Les 4 mauvaises habitudes qui peuvent t’envoyer à l’infirmerie [3/4]

Les 4 mauvaises habitudes qui peuvent t’envoyer à l’infirmerie [3/4]

Comme tu l’as vu précédemment, t’entraîner trop et devenir “trop” fort sont deux choses qui peuvent mener à la blessure.

La cause de blessure que je vais détailler aujourd’hui se situe de l’autre côté de la balance.

En effet, l’entraînement de haut niveau n’est rien de plus qu’un équilibre entre le “trop” et le “pas assez”.

Cette peur du “pas assez” je peux la ressentir parfois chez certains joueurs, quelques semaines avant la reprise, spécialement quand il s’agit de démarrer la saison dans un nouveau club.

La troisième mauvaise habitude que j’aborde aujourd’hui est donc la suivante :

Tu n’es pas suffisamment prêt.

Cette notion de “préparation suffisante” se retrouve à deux niveaux différents.

Premièrement en pré-saison.

Il a été démontré que s’entraîner avec des charges d’entraînement importantes en période de préparation permet de se prémunir des blessures.

Plus ton entraînement avant le championnat présente de hauts volumes et de hautes intensités d’entraînement, plus tu seras en capacité à te tenir éloigné des blessures.

Mais attention.

Ca ne veut pas dire pour autant qu’il faut se lancer dans un entraînement de “Spartiate” sans réfléchir.

Comme je l’ai dit en introduction, tout est une question d’équilibre.

Et s’exposer à des charges d’entraînement élevées ne s’improvise pas.

Tu dois t’assurer d’être progressif dans l’augmentation de tes charges d’entraînement.

Dans le cas contraire, tu te retrouveras rapidement de l’autre côté des limites en t’entraînant “trop”.

Et donc en t’exposant à des risques de blessures accrus.

Le deuxième niveau de préparation auquel tu dois être vigilant, concerne la période de championnat.

En effet, être prêt pour une longue et dense saison est une chose.

Mais rester prêt tout au long de la saison en est une autre.

Tu le sais bien, une fois que la saison commence, l’enchaînement des matchs fait qu’il n’est plus possible de s’entraîner autant qu’en pré-saison.

Et si ton entraînement n’est pas suffisamment bien pensé, tu risques de te déconditionner petit à petit.

Se contenter de matchs et de situations joués à l’entraînement ne suffira pas à te maintenir à un niveau physique acceptable.


L’enjeu est de maintenir tout au long de la saison les qualités de force, les qualités de mobilité, les qualités musculaires, que tu auras construites en début de saison.

À la fois pour t’éloigner le plus possible des blessures,

Et pour rester le plus performant possible.

À titre d’exemple, on sait qu’à haut niveau, 

Si un footballeur ne réalise pas, pendant sa semaine d’entraînement, un nombre suffisant de sprints et avec une intensité suffisante, 

Il s’expose à un risque de blessure plus important une fois confronté aux sprints intenses et répétés qu’il devra réaliser en match.

En résumé, se protéger des blessures, c’est s’entraîner suffisamment pour répondre aux exigences de match.

Cela est valable en période de préparation, et beaucoup de joueurs en sont conscients.

Mais ils sont beaucoup moins nombreux à porter une attention suffisante au maintien des effets de cette préparation pendant la saison.

En prenant cela en compte pour tes entraînements individuels, tu prendras un avantage certain sur beaucoup d’entre eux.

Si tu es intéressé par en savoir plus concernant les différents protocoles liés à la performance de haut niveau, je t’invite à me rejoindre pour mon TRAINING CAMP du 22 décembre sur Paris.


Il me reste encore quelques places.

Contacte moi vite en privé si tu veux réserver la tienne.

Laisser un commentaire